Les langues sudarabiques modernes (mehri, jibbāli, hobyōt, soqoṭri, ħarsūsi, baṭħari) sont des langues de la famille sémitique actuellement parlées au Yémen (dont fait partie l’île de Soqotra) et dans le Sultanat d’Oman, cf. carte ci-contre (© Rubin 2018).

Ces langues sont toutes en danger, à des degrés divers. En sont cause d’abord la faiblesse numérique des locuteurs, ensuite l’absence de statut officiel, enfin un caractère strictement oral.

Mon travail porte pour la plus grande partie sur le mehri.

Les deux variétés dialectales majeures du mehri (Mahriyōt et Mehreyyet, Watson 2012) correspondent sensiblement à la partition entre le Yémen et l’Oman respectivement.

  • Le mehri du Yémen a été documenté et étudié dès le début du XXe siècle à partir des données recueillies lors de la Südarabische Expedition, expédition interdisciplinaire viennoise de 1898 (Jahn, Müller, Bittner, Hein etc). Ensuite, A. Lonnet et M-C. Simeone-Senelle créent en 1982 la Mission française d’enquête linguistique au Sud-Yémen, devenue en 1990-1991 la Mission d’enquête sur les langues du Yémen – Section Sudarabique Moderne. Plus récemment, le mehri du Yémen a bénéficié des travaux d’A. Sima. Les travaux de S. Liebhaber sur la poésie fournissent d’autres textes.
  • Le mehri d’Oman a été l’objet du travail pionnier de T. M. Johnstone (1924-1983). L’œuvre de Johnstone concerne l’ensemble des langues sudarabiques modernes, et est constituée de plusieurs articles de référence, collections de textes et dictionnaires, publiés dans les années 1970 et au début des années 1980. En 2010, paraît The Mehri Language of Oman d’A. Rubin, qui représente la première grammaire du mehri d’Oman, fondée sur les données de Johnstone. Cette grammaire a depuis été profondément remaniée (Rubin 2018). Watson (2012) est une étude contrastive des deux variantes du mehri et apporte un renouvellement des informations sur la base de données recueillies récemment sur le terrain.

En dépit de la valeur des travaux cités, les données demeurent cependant incomplètes à ce jour, en particulier dans les domaines de la phonologie et de la morphologie. Mes travaux portent sur la phonologie (système vocalique, système consonantique) et la morphologie verbale du mehri d’Oman.

Mes recherches reposent sur un travail de terrain régulier, qui s’est effectué tout d’abord dans le cadre du projet ANR OmanSaM (2013-2017), puis depuis 2020, dans celui du projet ANR ALMAS (2020-2024).

Je coordonne actuellement, en collaboration avec Julien Dufour (ENS-Ulm), un séminaire en ligne dédié aux langues sudarabiques modernes : https://irn-all.cnrs.fr/seminar-sesam-seminaire-sudarabique-moderne/

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut